hiver 2004

Parlez moi d'amour

Ecriture d'un scenario de court métrage.
Triste description sans concession d'une jeunesse désabusée pour qui l'amour n'est plus qu'un mot abstrait vaguement  accroché à ce qu'ils peuvent voir sur des sites pornographiques.

Extraits

4 EXT. AVENUE DE BELLEVILLE - NUIT

 

Raccrochées par leurs couvercles, deux poubelles basculent à l'arrière d'un camion de la ville en crachant leur contenu. Le mécanisme du camion fait secouer la poubelle pour faire tomber les derniers déchets.

 

Une pluie fine et noire dégouline sur les camions d'éboueurs qui font lentement leur tournée. Quelques marchants commencent à installer leurs étalages de fruits et légumes au milieu de l'avenue de Belleville en soufflant des nuages de condensation sur leurs mitaines pour se réchauffer les mains.

 

Benoît n'arrive pas à réaliser ce qu'il vient de faire. Il marche malgré lui. Il ne sent ni la pluie, ni le froid de l'hiver.

 

A coté de lui, Gabriel tremble en tenant le col de sa veste. Le titre “Parlez moi d'amour” et le générique d'introduction défile sur cette marche silencieuse au milieu d'une ville qui se réveille

GABRIEL

Et à nos putains de clones qui vont pas tarder à travailler dans nos champs de maïs transgénique.
A nous tous qui allons tout manger et tout boire avant de crever.

Finalement, toute la musique et les discussions lui arrivent dessus lorsqu'une fillette de 14 ans lui ouvre la porte. C'est Sophie, la petite soeur de Raphaël.

 

BENOÎT

Salut Sophie.

 

Elle jette à peine un regard mauvais à Benoît et file en laissant la porte ouverte. Benoît fait la moue en rentrant. Il ferme la porte.