printemps 1998

l'Affaireur affairé

Ecriture d'un scenario de court métrage.
Figure de style hommage aux films pop et violent de Tarantino.

Extraits

JEROME
(après avoir vu Laurence entrer)
On va prendre deux pressions.
J'vous règle après.


Le Monsieur de la caisse s'exécute. Jérôme file s'asseoir en face de Laurence.
Laurence lève la tête vers Jérôme, en souriant.


LAURENCE
T'as vu, Jérôme, comme c'est beau, un gamin.


Jérôme fait un sourire un peu coincé et s'assoie sans faire attention à l'enfant.
Celui-ci montre du doigt Jérôme à ses parents, en tenant la pièce qu'il lui avait donné.


JEROME
On en a déjà parlé, je crois.

Jérôme tend le bras vers le
téléphone. Le caissier sort alors en quelques secondes un énorme fusil, et
commence à s'avancer en direction du téléphone, en visant Jérôme.


GROS MONSIEUR
N'y pense même pas...
J'attends un coup de fil de ma belle mère.

 

Jérôme sourit.Il s'arrête, la main sur le téléphone qui sonne encore.

 

RADIO
Bon. La technique me fait savoir
qu'on laisse sonner encore trois fois.
Et puis adieu les 713 705 370 francs.
Alors tout le monde compte
avec moi... Un...

 

Une sonnerie. Tout le monde reste immobile.

Toujours derrière le bar, le gros monsieur vise froidement Jérôme.